joomla templates top joomla templates template joomla

Modalités d'admission

Écrit par Super Utilisateur. Publié dans Accueil

Une démarche volontaire

D'une manière générale, avant une admission nous avons un premier contact téléphonique avec l'intéressé ou un membre de sa famille.

Nous encourageons le futur résident, s'il habite dans la région, à venir nous rendre visite pour faire plus ample connaissance et découvrir les lieux.

Nous insistons toujours pour que le jeune en question prenne lui-même contact avec nous, car nous ne voulons pas qu'il vienne par pression familiale. Nous voulons nous assurer de ses réelles motivations pour s'en sortir et pour repartir sur de nouvelles bases.

Il est important qu'à son arrivée la personne se sente accueillie. C'est pourquoi je veille, en tant que directeur, à être présent lors d'une admission. Je prends le temps de discuter avec l'arrivant et sa famille - le cas échéant - autour d'une collation avant de faire la visite de l'établissement.

Je l'informe sur l'ensemble des règles de vie, sur les horaires des repas et des activités et du fonctionnement en général.

Avant de se prononcer sur une admission définitive, la période d’essai de 15 jours doit être concluante, c'est à dire que la personne doit se sentir accueillie, à l'aise au milieu de nous, respectueuse des personnes, des règles, des biens et du lieu en général, montrer une volonté d'adaptation. Si ce n'est pas le cas, l'essai peut être renouvelé une seconde fois ou le candidat résident peut être orienté vers un autre établissement après en avoir discuté avec lui. Au terme des 15 jours nous faisons une première évaluation ensemble et nous examinons la situation administrative (accès aux droits sociaux, pièces d'identité...). C’est après cette période d’essai que l’admission est confirmée.

Je me prononce définitivement sur l'admission après avoir recueilli l'avis du médecin généraliste, et de la cellule d’admission composée d’un psychologue et d’une conseillère en économie sociale et familiale, tous deux membres du conseil d’administration de l’association.

Le refus éventuel d’une demande d’admission est principalement lié une pathologie somatique ou psychiatrique trop importante, nécessitant des soins infirmiers constants et/ou un traitement neuroleptique trop lourd.